referencer-article-blog

Comment optimiser vos articles de blog pour le référencement ?

Le blog est un outil remarquable pour travailler votre référencement et principalement les requêtes de longue traîne. Pour que cela soit efficace, il convient de respecter des règles de base du SEO afin d’optimiser vos articles pour qu’il se classent avantageusement dans Google. Explications !

L’importance du SEO pour votre blog

Plus de 63 000 recherches par seconde sont soumise à Google chaque jour. Cela fait beaucoup de clients potentiels qui recherchent activement quelque chose. Ce sont des gens qui veulent des informations. C’est pourquoi le référencement doit être inclut dans le marketing de chaque entreprise !

Mais encore faut il que ce soit bien fait. Il y a tellement de jargon et de désinformation, voici 10 pratiques de référenceurs pour améliorer le classement de votre blog sur Google.

1-. Recherche de mots-clés

Google a besoin de savoir de quoi traite votre contenu et, pour ce faire, il parcourt votre blog à la recherche de mots spécifiques qui l’aideront à se faire une idée. C’est là que les mots-clés entrent en jeu pour dire à Google que l’article traite d’un sujet précis.

La recherche de mots-clés est la toute première étape de l’optimisation on page. Il est fort probable que vous intégrez déjà des mots-clés pertinents dans votre contenu en écrivant simplement sur le sujet de votre choix. Mais si vous voulez découvrir quels autres mots-clés se rapportent à ce sujet, obtenir le plus de recherches chaque mois ou avoir la plus forte concurrence, vous devriez peut-être essayer un outil d’analyse de mots-clés, comme le Google Adwords Keyword Tool.

L’application vous montre les mots exacts que les gens utilisent dans la barre de recherche de Google pour rechercher le type de contenu sur lequel vous écrivez, ce qui aide à mieux cibler les bons termes.

Les mots clés de longue traîne

Saviez-vous que 50% des requêtes de recherche sur Google sont plus longues que quatre mots ?

Ces requêtes plus longues comprennent plus de termes connexes, qui sont communément appelés, mots-clés de longue traîne. Ils indiquent à Google ce dont parle précisément votre billet de blog. Notez que souvent les mots clés longue traîne attirent sur votre blog des visiteurs plus qualifiés puisque leur recherche est plus spécifique.

Pensez-y – lorsque vous effectuez une recherche sur Google, êtes-vous plus enclin à rechercher « Agence de référencement » ou « Agence de référencement pour les petites entreprises » ?

Les consommateurs limitent souvent leurs recherches, et les mots-clés à longue traîne vous permettent d’accéder à ce marché de personnes qui sont plus spécifiquement ciblées et donc plus susceptibles de devenir des clients.

Pour les mots-clé longue traîne, vous pouvez utiliser un outil de mots-clés pour analyser quelles phrases ont le meilleur potentiel de classement pour vos publications.

2-. Utilisez le champs sémantique autour de votre mots-clés

Pour commencer, une mise en garde : évitez le keyword stuffing ou le bourrage de mots clé : dans le passé, il était pratique courante de remplir les billets de blog de mots-clés jusqu’à ce qu’ils éclatent aux coutures, et soient pratiquement illisibles.

Ne faites pas ça. Non seulement cela embrouillera et ennuiera vos lecteurs, mais vous serez également pénalisé par Google, qui est plus intelligent que jamais, et détectera ce que vous essayez de faire. Concentrez-vous d’abord sur les lecteurs et sur la lisibilité du message.

Quand vous avez établi quel est le mot-clé le plus pertinent au sujet sur lequel vous écrivez, saupoudrez les phrases que vous avez choisies sur votre blog dans les endroits où elles auront le plus d’impact à la fois pour les lecteurs humains et pour les lecteurs de moteurs de recherche.

Vous n’avez pas respecter strictement le mot clé. vous devriez utiliser des variations, synonymes, éléments en rapport, …

Fondamentalement, vous devriez essayer d’inclure les termes que vous avez choisis dans les endroits suivants :

  • Le titre de votre billet de blog
  • Les sous-titres
  • Le chapeau de votre billet de blog
  • Les balises title et les méta descriptions de votre billet de blog
  • Les descriptions d’images de tous les visuels de votre billet de blog

3-. Structurez vos articles avec des Sous-titres

On n elit pas sur un écran comme on lit un journal. Les internautes ou mobinautes scrutent leur écran et scrollent pour ne lire que ce qui les intéressent. Sans sous titre, ils quittent rapidement votre page car ils ne trouveraient pas la bonne information. Les sous-titres sont la colonne vertébrale de votre billet de blog. Ils donnent aux lecteurs une indication de ce à quoi ils peuvent s’attendre dans la section suivante, et ils rendent vos billets plus faciles à lire. Plutôt que d’être confronté à un énorme mur de texte,  les sous-titres donnent aux lecteurs la possibilité de consommer rapidement les points principaux de votre article.

Mais plus que cela, les sous-titres sont importants pour le référencement car ils aident Google à saisir les points clés que vous abordez dans votre message.

Et, si vous voulez rendre vos sous-titres particulièrement attrayants (à la fois pour les lecteurs et Google), saupoudrez certains de vos mots-clés dans les sous-titres.

4-. Utilisez des visuels engageants et optimisé

Choisissez des images engageantes

La durée d’attention des consommateurs diminue de jour en jour, mais il y a une chose que vous pouvez faire pour garder les gens sur votre site plus longtemps : inclure des visuels. Il a été prouvé que les images sont plus convaincantes que le texte seul. Lorsque vous ajoutez cela au fait que les gens se souviennent plus de ce qu’ils voient que de ce qu’ils lisent, vous avez une raison importante pour ajouter des images à vos messages.

Mais ne vous arrêtez pas aux images statiques. Remplissez vos messages avec :

  • des vidéos,
  • des graphiques,
  • des infographies

pour augmenter considérablement le temps que les gens passent sur la page. Attention de bien utiliser des images libres de droits ou dont vous détenez les droits.

Cependant, le simple fait de jeter quelques images et d’espérer pour le mieux ne fera rien pour votre référencement. Tout comme pour vos mots écrits, Google veut savoir de quoi traitent vos images afin de les mettre à la disposition de ceux qui les recherchent spécifiquement, c’est pourquoi il est essentiel d’optimiser vos images.

Optimisation des images

Une image doit répondre à ces aspects techniques :

  • une taille correcte (pas 4000 pixels)
  • une poids optimisé
  • une balise alt optimisée et la description de vos images

5-. Optimisez le temps de chargement

Jusqu’à quel point êtes-vous frustré lorsqu’une page Web prend du temps à se charger ? Si vous sentez instantanément ce petit feu brûler dans votre poitrine et que vous commencez à tambouriner agressivement avec vos doigts sur la surface la plus proche, vous n’êtes pas seul. Vous voyez, le temps de chargement d’une page est une partie vitale du référencement, mais c’est une partie que beaucoup de gens négligent.

Amazon a rapporté une augmentation de revenus de 1% pour chaque 100 millisecondes de temps de chargement amélioré. Ce n’est pas une mince affaire. Des outils en ligne :

  • Google PageSpeed
  • GTMetrix
  • Pingdom Tools

vous aident à optimiser votre temps de chargement. si vous utilisez un CMS open source, il existe de nombreux plugins qui permettent d’optimiser la vitesse de chargement de votre site.

6-. Mentionnez l’auteur

Google recherche de plus en plus à mieux positionner les pages légitimes. Par exemple, lors de sa mise à jour en août 2018, de nombreux sites parlant de la santé ont été retrogradés.

Mentionner l’auteur donne de la légitimité à vos articles et Google les cautionnera plus facilement en les classant mieux.

7-. Mentionnez les sources

Pensez à l’époque où vous étiez à l’école ou à l’université pendant un moment. Lorsque vous écriviez des articles, vous deviez faire énormément de recherches et recueillir des informations pertinentes auprès de sources crédibles.

C’est la même chose avec les articles de blog. On peut imaginer que la logique de Google soit la suivante : La plupart d’entre nous ne sommes pas des experts établis dans tous les domaines. L’intégration de données et d’informations provenant de sources crédibles pour étayer nos arguments renforce la confiance du lecteur et indique à Google.

8-. Faites des titres aguicheurs (mais pas putaclic)

Vos titres sont presque aussi importants que le contenu que vous créez. Avec un titre convaincant et accrocheur, vous obtiendrez plus de clics, ce qui signifie que vous serez récompensé par Google.

Aux USA, BuzzSumo a récemment analysé 100 millions de titres pour voir ce qui rendait les plus intéressants les plus réussis. En plus de puiser dans les émotions de votre lecteur, il est important que vous réfléchissiez aux mots que vous utilisez, et dans quel ordre.

Par exemple, « will make you » était de loin la phrase la plus engageante dans les manchettes analysées (« This Trick Will Make You Rank Higher in Google »).

L’étude a aussi révélé que les manchettes d’une quinzaine de mots étaient les plus réussies.

9-. Ne soyez ni trop court…. ni trop long

La qualité de votre contenu est l’un des facteurs de classement Google les plus importants. Selon Andrey Lipattsev, stratège principal en matière de qualité de recherche chez Google, un contenu de haute qualité est l’un des deux signaux les plus importants utilisés par Google pour classer les articles de blogs dans les recherches.

Depuis que l’étude publiée par baclinko a dit que le nombre moyen de mots des page située en 1ère position contenaient 1890 mots, on assiste à une course aux mots.. à croire que plus c’est long, plus c’est bon !

Rien n’est moins vrai. Vous devez publier des textes complets et pertinents. Les longs textes creux ne se positionneront pas !

10-. Pensez à votre linking interne

Créer des liens vers des articles de blog pertinents sur votre propre site est conseillé pour autant qu’ils soient dans la même thématique générale. Surtout ne pas mélanger tous les sujets !

Si vous avez déjà écrit quelques articles sur un sujet similaire, les liens vers ces articles rendront votre nouveau message plus fort, parce qu’ils montrent que vous avez écrit à ce sujet plus d’une fois et que vous êtes une sorte d’autorité en la matière.

Vous pouvez proposer des liens vers une sélection de lectures complémentaires.

 

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *